Coworking avocat : l’afterwork

Le projet : quelques chiffres, quelques idées

Marine a ensuite dégainé les quelques chiffres que notre sondage a sorti pour illustrer les résultats, ceux que nous allons utiliser pour continuer ce projet. 

J’ai, pour ma part, délivré le volet “animation du lieu” puisque c’est cette partie qui m’anime dans ce projet (que nous menons bénévolement, je vous le rappelle). 

J’ai pour ambition d’organiser des ateliers qui sont utiles à l’exercice de la profession d’avocats tant sur des ateliers pratiques qu’en ouverture aux autres professions totalement différentes pour créer des moments de rencontres, d’échanges mais surtout de réflexion sur ce que le droit peut nous apporter. 

Je paraphrase un(e) avocat(e) qui m’avait dit de voir 

“le droit levier de l’innovation et non un frein”. 

C’est ce que je pense. Certains galèrent dans leur entreprise alors qu’une simple consultation juridique pourrait remettre les choses dans le bon sens. Mais nous n’avons plus l’habitude de consulter son Conseil juridique.

Je vous partage la présentation que nous avions réalisée spécialement pour l’afterwork. 

Présentation Espace de coworking Avocats Montpellier

Mon feed-back

Je suis, de mon côté, mitigée sur la suite du projet: L’avocat est-il prêt au coworking? Ne préfère t-il pas ce système, déjà mis en place, simple de bureaux partagés? Dans ce dernier cas, le projet tombera à l’eau.

Notre prochain défi est la rédaction du business plan. La rentabilité et la viabilité du projet trancheront mes questionnement. 

Et vous, qu’en pensez-vous? 

Challenge 2019 coworking avocats : la présentation devant le Jury

Challenge 2019 coworking avocats : la présentation devant le Jury

Souvent en janvier, c’est le temps de challenge. Cette année, pour moi, ça ne sera pas inscription à la salle de sport mais ouvrir un espace de coworking pour avocats à Montpellier.

Bine sûr, je ne suis pas seule à monter ce projet mais ma super associé in crime (et avocate) m’a autorisée à utiliser la partie blog de mon site pour vous parler de cette aventure.

J’espère vraiment que nous arriverons à créer cet espace que je trouve (sur le papier) très sympa.

L’aventure commence

En juin 2018, j’avais assisté à une conférence chez Septeo pour l’une de mes clientes sur les Legal tech.
Il y avait le matin à une table ronde qui ne m’a que très peu passionnée. Pourtant, j’étais très intéressée de rencontrer Me HAERI qui avait été missionné pour établir l’état des lieux de la profession d’avocats pour le Ministère de la Justice. J’avais écrit un article à l’époque.

Au bout de 45 min, je suis partie de cet évènement. Je ne comprenais pas pourquoi il n’y avait que si peu d’avocats dans la salle. Je me suis dit qu’il y avait vraiment quelque chose à faire pour les intéresser à tous ces changements. Je n’étais pas à ma place ce jour-là, j’ai quitté les lieux.

Aujourd’hui, je ne suis plus chez les avocats, j’ai changé ma façon de travailler. Je côtoie des personnes qui montent des projets à impacts positifs et développement durable. Dans l’espace de coworking que je fréquentais, j’ai beaucoup appris car l’animation du lieu m’a permis d’assister à de nombreux évènements et formations que je n’aurais jamais trouvé ou osé suivre.

Du coût, sur le chemin du retour, j’imagine plutôt un espace rassemblant des avocats où l’innovation, le digital, l’intelligence collective etc seraient proposés pour leur permettre de découvrir, de se familiariser ou de se perfectionner dans d’autres domaines.

Il faut surtout favoriser les rencontres avec les autres acteurs de l’innovation. L’enfermement de cette profession due au règlement intérieur qui n’est pas du tout bénéfique à l’intégration des avocats dans la société actuelle. Par des formations “ouvertes”, nous pourrons réaliser cet exploit. J’y vois bien entendu l’incubateur des avocats de Montpellier menant leur projet à l’intérieur de cet espace permettant ainsi aux « passants » de voir de plus près les projets incubés.

Le rendez-vous avec l’Incubateur

Notre passage était prévu le 5 octobre 2018 entre midi et 14 h. Comme dans toutes les choses très importantes, j’ai bien attendu le dernier moment pour rédiger une présentation un peu sympa. Nous avions défini le plan de ce que nous voulions exposer, je n’avais réellement que de la mise en place à réaliser. Voici le format pdf : Présentation Coworking Avocats

Quelques valeurs du Coworking :

Pour être totalement raccord avec ce projet, nous sommes arrivées à ce rdv avec quelques petites choses à partager : pain, fromage, fruits. Cela n’a pas eu un grand succès mais c’était important pour nous de le faire.

J’ai beaucoup parlé (peut être trop) de mon expérience dans ce nouveau mode de travail. Ce que cela m’a apporté en terme d’ouverture d’esprit, de mieux-être au travail, de réseaux pro et perso etc. Tout cet univers qui m’était totalement inconnu jusqu’à ma reconversion professionnelle.

La décision…favorable

Le projet a été reçu avec enthousiasme notamment par la Présidente. Rapidement, les premiers questionnements sur le respect de la déontologie, du règlement intérieur des avocats mais également de sécurité informatique ont été soulevés et à juste titre. Nous avons bien sûr noté tous ces points que nous allons devoir approfondir.

Notre présentation était sommaire mais elle a eu le mérite d’être la première étape officielle de notre projet, la première marche de l’aventure.

Comment définir le coworking

Comment définir le coworking

La définition du coworking

Pour bien expliquer ce qu’est un espace de coworking, nous avons invité une experte dans le domaine, Mlle Lise Bochu qui a créé La Canopé, le Réseau utile et facile du travail collaboratif à Montpellier.

Cette passionnée nous a clairement expliqué qui sont les coworkers, ce qu’ils trouvent dans les espaces de coworking, la communauté, le travail collaboratif etc. Quel plaisir de l’entendre dépeindre ce qu’est ma nouvelle vie professionnelle ! (Merci mon amie)

Comment sa fonctionne ?

Chaque espace met en place ses propres règles d’abonnement, de tarif, de fonctionnement. Certains lieux sont dédiés à des typologies de métiers ou de domaine d’activité. Bien loin de créer un problème de concurrence, les coworkers s’apportent entraide et échange sur l’exercice de leur profession. Des évènements sont organisés pour animer des moments conviviaux dans l’espace (ateliers, formations, afterwork, soirée à thème etc.) 

De plus en plus, ces lieux sont devenus de véritable communauté. Cependant, il n’est pas rare de passer d’un espace à un autre en fonction des besoins et des animations proposées. 

Un espace perso dans un espace pro

L’espace de coworking est d’un grand espace qui permet d’accueillir plusieurs personnes, aménagé en lieu de travail (bureau, chaise, connexion internet, imprimante etc) et lieu de vie commun (coin cuisine, salle de réunion/d’activité, machine à café etc). 

On estime à minima 9m2 la surface par personne. Certains espaces permettent le stockage de biens personnels mais dans l’idée, on repart avec tous ses effets personnels.

On sent souvent une énergie positive et dynamique dans ces lieux. Chaque coworker amène des idées et peut proposer leurs mises en place dans le respect et l’accord de tous.

L’espace de coworking fonctionne sur la confiance, la bienveillance et l’engagement de tous les membres.

Combien de temps ?

C’est une information qui n’est pas souvent donnée mais en moyenne, un coworker reste 13 mois dans un espace de coworking. C’est là tout l’avantage du lieu, ce n’est pas un bureau fixe. Il ne faut pas oublier que les coworkers sont des nomades et qu’ils sont de “passage” dans cet espace avant de partir vers d’autres horizons. 

Mieux que des mots, une infographie !

Qui sont les coworkers?

 

Toute personne qui souhaite :

  • travailler ailleurs que chez soi
  • découvrir un autre cadre
  • recevoir des clients
  • travailler lors d’un déplacement ponctuel
  • bénéficier d’un service/formation spécifique délivré(e) dans l’espace

Mon retour d’expérience

J’ai rédigé sur un autre blog mon histoire avec un espace de coworking que j’ai adoré. Depuis lors, j’en ai testé d’autres. Je profite pleinement de cette possibilité de travailler n’importe où du moment où je dispose d’une connexion internet (et de thé).

J’ai beaucoup aimé changer de places tous les jours, les bureaux ont une ambiance et une lumière différentes. Les moments communs sont une bouffe d’air frais, cela permet de se couper de l’isolement du freelance. J’y ai découvert pour ma part, de magnifiques projets et surtout de formidables personnes. Une expérience inspirante et très enrichissante que nous aimerions retranscrire dans notre futur espace de coworking pour avocats.

Les e-mails m’ont tuée !

Les e-mails m’ont tuée !

Bonjour tout le monde !

Lorsque j’ai débuté en 2002, nous n’avions pas de boîte mails. Je trouvais le Cabinet pour lequel je travaillais totalement “has been” de ne pas avoir une simple adresse mail pour communiquer.
Au bout de 2 ans, mon employeur a plié, elle a ouvert sa boite mail chez wanadoo ! C’est dire qu’à l’époque, nous n’envisageons pas l’achat d’un nom de domaine au nom du Cabinet (qu’elle n’aura jamais fait d’ailleurs).

La classe...

 

Je me suis retrouvée à pouvoir envoyer des mails puis à appeler la personne pour savoir si elle l’avait bien reçu. Et puis vice versa, le client faisait la même chose. Bref, on se marrait quand même de la situation.
Nous avions aussi le retour des adresses qui n’étaient pas saisies correctement. et puis en réalité, c’était le client qui ne savait plus entre les majuscules, les points, les tirets, le dot.com/fr …

… ou pas !

Plus de 15 ans après, je m’aperçois à quel point cette avancée technologique a mis à mal le temps dans les Cabi- nets d’avocats qui croulent sous des ots de mails clients, confrères et tribunal avec le RPVA, etc.
Je crois que dans ma dernière année d’exercice, je passais 3 heures par jour à traiter les mails :

• supprimer les publicités et spams (et y’en a),
• transférer les mails importants à l’avocat,
• répondre aux questions qui étaient de mon ressort,
• et la tâche la plus importante : celle d’enregistrer minutieusement les éléments et pièces jointes dans 
chaque dossier en sachant que la plupart ne seront jamais vues/lues.
Ce qui devait être un super outil avait complètement anéanti mon poste…

Ma gestion des mails aujourd’hui

Actuellement, j’ai moins de mails mais par contre, j’ai des noti cations de nos nouveaux compagnons de communication : Messanger, WhatsApp, Instagram etc
Je ne sais pas ce qui est pire.

Mon astuce

Je m’octroie un temps très court trois fois par jour pour répondre. J’in- forme mes clients de ma façon de communiquer, c’est aussi une façon de travailler ensemble.
• Je contacte les personnes par mail quand ce n’est pas urgent,

• J’envoie des messangers/sms lorsque j’ai besoin d’une réponse rapide.

Qui parmi vous qui ressens le poids des mails à traiter? et quelles solu- tions vous avez mises en place pour gérer les mails?

Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn
Instagram