Il ne suffit pas d’avoir une idée et qu’elle ne rencontre pas son public. Pour valider le projet, nous avons rédigé un formulaire google form avec des questions qui nous paraissaient pertinentes pour mener à bien ce projet de coworking.

Envoyé à tous les avocats de Montpellier et l’école des avocats de Montpellier, nous avons obtenu que très peu de réponses à ce sondage. Je crois moins de 10 % de la populaire visée.

Avec une quinzaine de personnes qui ont indiqué accepter être recontactées pour la suite du projet, nous décidons de lancer un afterwork pour les rencontrer et exposer de vive voix le projet.

Nous nous donnons rendez-vous le 21 février au Bar des Loges qui nous accueille dans une très belle salle.

La définition du coworking?

Pour bien expliquer ce qu’est un espace de coworking, nous avons invité une experte dans le domaine, Mlle Lise Bochu qui a créé La Canopé, le Réseau utile et facile du travail collaboratif à Montpellier.

Cette passionnée nous a clairement expliqué qui sont les coworkers, ce qu’ils trouvent dans les espaces de coworking, la communauté, le travail collaboratif etc. Quel plaisir de l’entendre dépeindre ce qu’est ma nouvelle vie professionnelle ! (Merci mon amie)

Le projet : quelques chiffres, quelques idées

Marine a ensuite dégainé les quelques chiffres que notre sondage a sorti pour illustrer les résultats, ceux que nous allons utiliser pour continuer ce projet.

J’ai, pour ma part, délivré le volet “animation du lieu” puisque c’est cette partie qui m’anime dans ce projet (que nous menons bénévolement, je vous le rappelle).

J’ai pour ambition d’organiser des ateliers qui sont utiles à l’exercice de la profession d’avocats tant sur des ateliers pratiques qu’en ouverture aux autres professions totalement différentes pour créer des moments de rencontres, d’échanges mais surtout de réflexion sur ce que le droit peut nous apporter.

Je paraphrase un(e) avocat(e) qui m’avait dit de voir

“le droit levier de l’innovation et non un frein”.

C’est ce que je pense. Certains galèrent dans leur entreprise alors qu’une simple consultation juridique pourrait remettre les choses dans le bon sens. Mais nous n’avons plus l’habitude de consulter son Conseil juridique.

Je vous partage la présentation que nous avions réalisée spécialement pour l’afterwork.

Mon feed-back

Je suis, de mon côté, mitigée sur la suite du projet: L’avocat est-il prêt au coworking? Ne préfère t-il pas ce système, déjà mis en place, simple de bureaux partagés? Dans ce dernier cas, le projet tombera à l’eau.

Notre prochain défi est la rédaction du business plan. La rentabilité et la viabilité du projet trancheront mes questionnement.

Et vous, qu’en pensez-vous?